Entretiens annuel et professionnel : différences et opportunités…

Chaque année, l’entreprise et le collaborateur ont l’opportunité de faire le point sur leurs relations et de contribuer à leur propre développement…

Quelles différences entre l’entretien annuel et l’entretien professionnel ?, quels bénéfices 🍀 peuvent-ils retirer de ces moments clé ?

Définitions :

  • L’entretien annuel d’évaluation permet de faire le bilan de l’année écoulée au regard des objectifs fixés (succès, difficultés rencontrées, pas de progrès, besoins, …) et de fixer les objectifs à venir. 
  • L’entretien bisannuel professionnel est consacré aux perspectives d’évolution professionnelle du salarié. Il permet d’entretenir la motivation de chaque salarié, d’identifier ses besoins d’accompagnement et/ou de formation et de l’impliquer dans la construction et la gestion de son parcours. Il prépare le salarié à être ACTEUR de son évolution professionnelle. 

Cadre légal : 

  • entretien annuel d’évaluation: pas d’obligation légale. Une convention collective peut néanmoins prévoir son déploiement.
  • entretien bisannuel professionnel: entretien obligatoire tous les deux ans (loi sur la formation professionnelle du 5 mars 2014). Cette durée peut être différente selon la convention. Cet entretien vise toutes les entreprises et tous les salariés ayant au moins deux ans d’ancienneté. Une mention dans le contrat de travail est recommandée. En sont exclus, les salariés mis à disposition des entreprises d’accueil, les salariés intervenant dans le cadre d’une sous-traitance et les intérimaires.

L’entretien est en outre obligatoire à la suite d‘un :

  • congé maternité ou congé parental d’éducation
  • congé d’adoption ou de soutien familial
  • arrêt de longue maladie
  • congé sabbatique
  • période de mobilité volontaire sécurisée
  • mandat syndical

 Modalités :

  • entretien annuel d’évaluation: en l’absence de règles conventionnelles, l’employeur décide de l’organisation de l’entretien et informe le salarié en conséquence. Le salarié ne peut pas refuser d’y participer et ne peut pas imposer la présence d’un représentant du personnel durant l’entretien. 
  • entretien bisannuel professionnel:

Les points obligatoirement abordés au cours de l’entretien professionnel concernent :

. l’évolution professionnelle du salarié, notamment en termes de qualification et d’emploi 

. les questions relatives au suivi des actions de formation, de certification et de progression salariale ou professionnelle du salarié 

. l’évaluation de son employabilité, la réflexion sur son avenir, le poste occupé

. son projet professionnel

 Chaque salarié doit être informé, dès son embauche qu’il bénéficie tous les deux ans d’un entretien professionnel à l’initiative de son employeur. A cet effet, l’employeur informe ses salariés, en amont ou à l’occasion de cet entretien, qu’il peut recourir aux services d’un conseil en évolution professionnelle (CEP) comme par l’exemple l’APEC pour les cadres et/ou de réaliser un bilan de compétences auprès d’un organisme agréé. L’employeur doit profiter de cet entretien pour informer le salarié sur ses droits à son compte de formation personnel (CPF, activation et abondement) et sur la notion de validation des acquis de l’expérience (VAE).

Spécificités de l’entretien professionnel :

Tous les 6 ans, l’entretien professionnel prend une forme spécifique puisqu’il doit intégrer un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel permettant de vérifier si le salarié a : 

  • bénéficié des entretiens professionnels tous les ‘deux ans’ sur les années précédentes
  • suivi au moins une action de formation
  • acquis des éléments de certification par la formation ou par la validation des acquis par l’expérience (VAE)
  • bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle

Sanctions possibles :

 Sous réserve de l’appréciation des juges, l’absence d’entretien professionnel pourrait être constitutive d’une faute pour l’employeur dans le cadre de l’exécution d’un contrat de travail.

Par ailleurs, lorsqu’au cours des six dernières années le salarié n’a pas bénéficié des entretiens prévus et d’au moins une action de formation ‘non obligatoire’, l’employeur doit abonder le CPF d’un montant de 3.000 € pour un salarié à temps complet ou à temps partiel.

Il est à noter que compte-tenu de l’épidémie de Covid-19, l’ordonnance du 1er avril 2020 dans sa version en vigueur prévoit deux adaptations majeures :

  • La date limite de réalisation des entretiens professionnels prévus en 2020 et au premier semestre 2021 a été reportée au 30 juin 2021
  • Les dispositions qui prévoient un abondement correctif au compte personnel de formation (CPF) du salarié sont suspendues jusqu’au 30 septembre 2021. Elles s’appliqueront à nouveau à partir du 1eroctobre 2021

 Compte tenu de ce report, pour les entretiens d’état des lieux (entretien à 6 ans) qui n’ont pas pu avoir lieu avant le 30 juin 2021, l’employeur a donc jusqu’au 30 septembre 2021 pour réaliser les entretiens sans encourir de sanction.

Quelles OPPORTUNITES  pour l’entreprise et le salarié d’être ACTEUR  de ces pratiques RH ?

Au-delà du caractère obligatoire ou facultative de ces entretiens, l’entreprise et le salarié ont de véritables opportunités à anticiper et tirer profit de ces entretiens qui concourent à leur développement respectif :

 Pour l’entreprise, il s’agit :

  • d’améliorer l’expérience de ses collaborateurs. En s’intéressant à leur développement, ceux-ci seront plus  engagés, plus fidèles et plus enclins à recommander leur employeur
  • d’identifier des talents et organiser avec plus de cohérence et de cohésion ses équipes
  • contribuer à son propre développement et accompagner ses changements à venir
  • redorer sa marque employeur et favoriser l’attractivité de ses futurs collaborateurs

Pour le salarié, il s’agit :

  • d’avoir sa propre vue objective de ses forces et de sa marge de progrès
  • de partager avec manager, son ressenti, ses envies et ses attentes
  • gérer son employabilité : se projeter sur sa future mission (en interne ou en externe) et poser les premiers jalons

 

Vous êtes dirigeant et souhaitez être accompagné pour organiser une campagne d’entretiens et/ou former vos managers à cet acte clé ? 

Vous êtes collaborateur et souhaité être coaché pour préparer et tirer profit de ces moments clé ou découvrir le bilan de compétences Sens’Up ?

 

Contactez-moi : Bruno Porcon – 06-82-30-71-39

 

Sources :

https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/entreprise-et-formation/entretien-professionnel

https://travail-emploi.gouv.fr/le-ministere-en-action/coronavirus-covid-19/questions-reponses-par-theme/article/entretien-professionnel